Cameroun : Vidéos des bavures sur des étudiants à Buea : La mère d’une victime témoigne

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 6, 2016 17:07 Mise à jour

Cameroun : Vidéos des bavures sur des étudiants à Buea : La mère d’une victime témoigne

Grandes Lignes

  • D’après la dame qui s’est exprimée sur une chaîne de télé privée camerounaise, sa fille a été maltraitée par des gendarmes à l’Université de Buea. Tout porte à croire à travers son témoignage que les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux et donnaient à voir les atrocités des forces de l’ordre sur des étudiants à l’Université de Buea sont authentiques, contrairement à la version officielle.

Articles Similaires

D’après la dame qui s’est exprimée sur une chaîne de télé privée camerounaise, sa fille a été maltraitée par des gendarmes à l’Université de Buea. Tout porte à croire à travers son témoignage que les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux et donnaient à voir les atrocités des forces de l’ordre sur des étudiants à l’Université de Buea sont authentiques, contrairement à la version officielle.

Il s’est pourtant montré péremptoire, Issa Tchiroma Bakary. Au cours d’un point de presse vendredi dernier à Yaoundé, le ministre de la Communication a affirmé que les vidéos montrant des étudiants interpellés par policiers et gendarmes, contraints de se rouler dans la boue et passés à tabac ne sont ni plus ni moins que de grossiers montages.

Pourtant, le témoignage de la mère d’une des victimes semble apporter un démenti à cette version officielle : « ‘mama, mama, mama, les policiers m’ont arrêté, ils sont en train de me taper, ils sont en train de m’amener, mama, on dit que j’ai lancé les cailloux alors que je partais retirer de l’argent’ », rapporte sous anonymat la dame au micro de nos confrères d’Equinoxe Télévision, une chaine de télé privée camerounaise.

buea-2

Des étudiants de l’Université de Buea embarqués dans un camion de la gendarmerie

« Des étudiants couverts de boue »

La mère de la victime, étudiante en faculté de médecine, revenait ainsi sur la conversation téléphonique avec sa fille au plus fort des événements qui ont eu lieu le 28 novembre dernier à l’université de Buea (sud-ouest anglophone).La jeune étudiante, au moment de son interpellation se rendait dans une micro-finance pour retirer de l’argent que venait de lui transférer son père.

D’après la dame, sa fille a été transféré dans une brigade de gendarmerie à Tiko (20 km de Buea) où elle a passé des jours sans ingurgiter ne serait-ce qu’une goutte d’eau. Elle dit avoir aperçu d’autres étudiants parmi les co-détenus de sa fille, couverts de boue : « vous avez-vous les images sur facebook, les enfants ont souffert, ils étaient couvert de boue quand je les ai vu à la gendarmerie (de Tiko, ndlr) », se souvient la dame.

Michel Biem Tong

Source : Equinoxe Télévision

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 6, 2016 17:07 Mise à jour