Cameroun : Vie des ONG: Un nouveau coordonnateur à la tête du RECODH

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 7, 2016 22:43 Mise à jour

Cameroun : Vie des ONG: Un nouveau coordonnateur à la tête du RECODH

Grandes Lignes

  • Le Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (Recodh) a élu ce jeudi 4 août 2016 un nouveau coordonnateur national sur fond de tensions et de guerre de factions au cours d’une Assemblée générale extraordinaire. Il est reproché à l’ancien coordonnateur de plomber les activités du Recodh et de déficit de transparence financière. Ce dernier parle d’une Assemblée générale extraordinaire illégale.

Articles Similaires

Le Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (Recodh) a élu ce jeudi 4 août 2016 un nouveau coordonnateur national sur fond de tensions et de guerre de factions au cours d’une Assemblée générale extraordinaire. Il est reproché à l’ancien coordonnateur de plomber les activités du Recodh et de déficit de transparence financière. Ce dernier parle d’une Assemblée générale extraordinaire illégale.

Un nouvel air souffle au sein du Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (Recodh). A l’unanimité des 2/3 des membres requis par les statuts, Joseph Désiré Zebaze a été porté à la tête de la coordination nationale du Recodh. C’était à l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue jeudi 4 août dernier à Yaoundé à la demande des membres du Réseau, à en croire le nouveau coordonnateur. Par ailleurs, il est prévu dans les prochains jours la mise sous scellés du bureau de l’ancien coordonnateur national du Recodh, Guy Paul Hyomeni, en vue d’un audit interne de sa gestion financière.

L’argent est donc le nerf de la guerre au sein du Recodh. L’ancien coordonnateur est accusé par des membres du Réseau de n’avoir pas produit de rapport financier depuis 6 ans. En effet, M. Hyomeni est accusé d’avoir effectué des retenues sur son salaire et ceux de certains membres du Recodh sans les reverser à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). Il est également reproché à l’ancien patron de la coordination nationale d’avoir effectué seul des voyages à l’étranger comme sur le territoire national sans déléguer un autre membre du Réseau. Toujours d’après le nouveau coordonnateur national du Recodh, M.Hyomeni aurait la veille, le 3 août, transformé une réunion mensuelle de la coordination régionale du Centre en Assemblée extraordinaire pour débarquer les têtes qui ne lui plaisaient pas. Selon M.Zebaze, de l’argent a été mis en jeu pour soudoyer certains membres de la coordination régionale du Centre qui se sont vu promettre une session de renforcement des capacités.

recodh 1 ++++++jpg

Les membres du Recodh après l’Ag extraordinaire du 4 août 2016

« Dilatoire »

De plus, il lui est reproché de n’avoir pas convoqué d’Assemblée générale élective un mois avant le 14 avril dernier comme le prévoit les statuts du Recodh : « Au cours d’une réunion tenue ce 14 avril à la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, les résolutions étaient claires, à savoir organiser une Assemblée élective à la tête du Recodh parce que le coordonnateur voulait qu’on modifie les textes, les membres nous soupçonnaient de vouloir modifier les textes pour se maintenir, nous de l’ancienne coordination. M. Hyomeni Guy Paul a boycotté ces résolutions. Il a encore été rappelé à une autre réunion le 18 mai à la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, au cours d’une autre réunion avec la secrétaire général de la Commission, il a à nouveau été question d’organiser une Assemblée générale, cette résolution n’a pas été suivie. Entre temps, il a tenté d’organiser une réunion le 6 mai à Ngaoundéré qui a échoué. Nous sommes dans un dilatoire depuis 6 ans », s’est plaint Joseph Désiré Zebaze, secrétaire permanent de l’ancienne coordination nationale.

Contacté par hurinews.com, l’ancien coordonnateur national parle d’une Assemblée générale extraordinaire illégale : «d’après les statuts, l’ag doit être convoqué 30 jours avant. Vous avez vu où que dans un réseau, on convoque une ag le 02 août 2016 pour la tenir le 04 août 2016 ? », s’interroge Guy Paul Hyomeni. D’après ce dernier, l’Ag ne s’est pas tenue à la date du 14 avril prévue par les statuts pour des raisons budgétaires : « il faut les moyens et cela a pris un peu de temps car il faut faire participer les membres des 10 régions ». Pour ce qui est la tenue de l’Ag, l’ancien coordonnateur national confie qu’elle a été fixée à la période allant du 30 septembre au 1er octobre prochain : « sur décision des 10 coordonnateurs régionaux et de la Coordination Nationale, le conseil national du RECODH s’est réuni à Kribi le 10 juin 2016 et décidé de la tenue des ag extraordinaires et ordinaires en fin septembre. La coordination nationale s’est réunie le 19 juillet et a fixé les dates du 30 septembre et 1er octobre 2016. Ce sont ces documents que nous avons présenté au Président de la CNDHL hier (la veille de l’Ag de jeudi 4 août, ndlr) et qui a motivé sa décision de ne pas soutenir le désordre au sein du RECODH. Les rapports de Kribi du 10 juin et de la Coordination Nationale du 19 juillet sont disponibles et Me Ali (qui présidait l’Ag extraordinaire de jeudi dernier, ndlr) a bien participé à ces 2 réunions rien ne justifie qu’on ait pu mobiliser les moyens pour les ag du 30 septembre et 1er octobre et que les gars organisent en violation des textes ce qu’ils sont entrain de faire… », soutient Guy Paul Hyomeni.

recodh 2+++++

Le siège du Recodh au quartier Tsinga à Yaoundé

 

S’agissant du manque de rapport financier du Réseau depuis 6 ans, il répond que : « le rapport financier doit être présenté à l’Assemblée générale, l’Ag a demandé que le rapport soit complété et présenté lors de la prochaine Ag. Me Ali est le responsable administratif et financier du RECODH ». Guy Paul Hyomeni dit ne pas tenir compte de la résolution de l’Ag extraordinaire du  4 août dernier et entend organiser l’Ag du 30 septembre au 1er octobre prochain.

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 7, 2016 22:43 Mise à jour