Cameroun:Mortalité maternelle et infantile : Du sport comme arme de combat

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 25, 2014 13:57 Mise à jour

Cameroun:Mortalité maternelle et infantile : Du sport comme arme de combat

Une marche sportive au boulevard du 20 ami

La marche sportive au boulevard du 20 mai à Yaoundé

En prélude à la journée mondiale de la vie qui se célèbre le 30 octobre prochain, une marche sportive a eu lieu ce samedi 25 octobre dans les rues de Yaoundé. D’autres activités visant à prévenir les causes de décès chez les femmes enceintes et les nouveau-nés sont prévues dès mardi prochain.

La forte pluie qui s’est abattue ce samedi 25 octobre 2014 en début de matinée dans la ville de Yaoundé n’a en rien découragé la centaine d’hommes, de femmes et d’enfants, déterminés à tordre le cou à la mortalité maternelle et infantile à travers des exercices physiques. Prévue pour démarrer à 6h 30, c’est autour de 8h que la marche sportive contre ces deux fléaux est partie du Boulevard du 20 mai pour parcourir certaines artères de la capitale politique.

La marche sportive est le point de départ des activités marquant la journée mondiale de la vie qui se célèbre le 30 octobre prochain. Cette célébration a lieu cette année pour la 2e fois au Cameroun. Pour Pour l’association humanitaire Programme Spécial Femmes Enceintes (PSFE), organisatrice de ces activités, l’objectif  est  de sensibiliser les pouvoirs publics « afin de rendre gratuit l’accouchement par césarienne, d’accorder la priorité à la femme enceinte  dans les lieux publics », explique Manfred François Ekindi, le président de cette association.

Manfred François Ekindi, l'initiateur de la marche sportive

Manfred François Ekindi, l’initiateur de la marche sportive

Ce dernier a vu sa première épouse perdre la vie suite à un accouchement difficile il y a dix ans.

D’après les statistiques du PSFE, au Cameroun, 792 femmes sur 100 000 meurent en donnant la vie. Seules 35% de femmes enceintes ont accès aux consultations prénatales. Moins de 15% peuvent en bénéficier en zone rurale. Afin d’inverser cette tendance, le PSFE organise du 28 au 30 octobre prochain dans certaines formations sanitaires de Yaoundé telles que l’hôpital gynéco-obstétrique de Ngousso, l’hôpital de l’École de Police de Tsinga, des consultations et examens prénataux gratuits. L’édition de cette année se célèbre avec le concours du ministère de la Santé publique et du Fonds des Nations Unies pour la population.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 25, 2014 13:57 Mise à jour