Cameroun:Protection des droits humains:Les handicapées à l’honneur

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 4, 2014 12:46 Mise à jour

Cameroun:Protection des droits humains:Les handicapées à l’honneur

signature de la convention entre la Cndhl et la Plate-forme

signature de la convention entre la Cndhl et la Plate-forme

Un protocole d’accord a été signé ce mardi 2 décembre entre la commission nationale des droits de l’homme et la plate forme inclusive pour personnes handicapées hier.
La Commission nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) et la PLATEFORME Inclusive Society For Persons with Disabilities (PFISPWD) désormais main dans la main. Elles ont signé un Protocole d’Accord en vue d’une meilleure promotion et une  protection des droits fondamentaux des personnes handicapées au Cameroun ce mardi 2 décembre 2014, dans la salle des conférences de la Chambre d’Agriculture de Yaoundé. Dans ses propos, le président de la Cndhl, le Dr Chemuta Divine Banda, a tenu à rappeler qu’il existe un ensemble d’instruments juridiques tant au niveau national qu’international qui garantissent les droits des personnes souffrant d’un handicap moteur. Aussi ce protocole entre la Cndhl et la (PFISPWD) a pour objectif principal de mettre en place un référendum d’entente.
le président de la Commission nationale des droits de l'homme et des libertés, Chemuta Divine Banda, lors de la cérémonie

le président de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, Chemuta Divine Banda, lors de la cérémonie

Au centre des préoccupations de la démarche des deux institutions, l’identification des point communs de collaboration, le renforcement des mécanismes de promotion et de défense des intérêts des personnes handicapées. Il est également question de faciliter un échange d’information entre la Commission et la plate-forme de la société civile.
En perspective, la Cndhl et PFISPWD espèrent mieux promouvoir les droits des personnes handicapées, d’établir un plan commun d’action à travers un schéma d’action.Ont participé à ceux programme à côté des organisateurs, les  représentants de département ministériels. Un nombre important des personnes handicapées étaient présents.
 Pour les représentants de la plate-forme de la société civile, c’est un pas important dans l’optique d’assurer à la personne handicapée une meilleure prise en compte de leur intérêt commun. « Ils ne sont pas nés handicapés, mais c’est la société qui les a rendu handicapés », a-t-il déclaré.
Cette action entre la Cndhl et PFISPWD intervient alors que près de 1 600 000 personnes sont touchées au Cameroun sur les 600 000 000 cas recensé dans le monde.
Bertin Ndo
Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 4, 2014 12:46 Mise à jour