Cameroun:Tribunal criminel spécial:Une transition en suspens pour des accusés

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 8, 2015 08:55 Mise à jour

Cameroun:Tribunal criminel spécial:Une transition en suspens pour des accusés

Le Tribunal criminel spécial à Yaoundé, incarnation de la lutte contre la corruption au Cameroun

le Tcs qui donne les sueurs froides aux justiciables

Des affaires renvoyées, des verdicts attendus, des inquiétudes autour des prisonniers et surtout de nouvelles affaires qui font la Une du Tcs.
L’année 2014 qui aura été une année chargée, annonçait déjà bien 2015 surchargée et riche en suspens. Pour commencer, il est à rappelé que l’avocate Lydienne Eyoum, convaincue de détournement de deniers publics (DDP) d’environ 1,077 milliards de FCFA, était opposé à l’Etat du Cameroun (ministère des finances). Celle qui a été débouté par la Cour suprême en décembre 2014, a écopé le 26 septembre 2014 de vingt cinq ans de prison tandis que son coaccusé, Abah Abah Polycarpe, ministre de l’économie et des finances au temps des faits s’en est sorti blanchi. Toutefois, ce dernier attend le 13 janvier 2015, au lieu du le 29 décembre 2014 tel qu’initialement prévu, pour connaitre le verdict de l’affaire du Crédit foncier qui l’a conduit à Kondengui. Ici, l’ancien Dg des impôts est non seulement confronté à l’Etat et au Crédit foncier (Cfc), mais également à certains accusés qui tentent tirer leur épingle du jeu. Comme lui, Jean Baptiste Nguini Effa, l’ancien patron de la société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) a été une seconde fois acquitté le 10 octobre 2014 pour faits non établis dans une affaire de DDP de 226 millions de FCFA. Il reste néanmoins en prison. Il purge une peine de prison de trente ans dans une affaire confirmé par la cour d’appel du Littoral.
Autre affaire et non des moindre, c’est celle de l’ancien secrétaire général à la présidence de la République, Jean Marie Atangana Mebara qui fait désormais cavalier seul. Son coaccusé, Jérôme Mendouga, ancien ambassadeur du Cameroun au Etats-Unis, est décédé le 15 novembre 2014 après six ans de détention. Il a été emporté par la maladie. Cette fameuse affaire « Albatros » qui a d’ailleurs connu de nombreux renvois dont ceux du 22 avril après la récusation du juge Moukoury, du 8 décembre 2014 dernier constatant l’absence de l’ex-Sgpr pour maladie et du 29 décembre 2014 pour irrégularité de la collégialité. Le malade du 8 mai pouvant en cacher un autre, Yves Michel n’est plus apparu devant le président Francis Moukoury depuis le 9 décembre, ni hier 6 janvier 2015.
Engo
Pierre Désiré Engo, l’ancien Dg de la Cnps, quant à lui reste dans la tourmente bien qu’étant en la liberté provisoire depuis le 7 mai 2014 lui qui avait encore quatre à passer en prison dans le cadre d’une autre condamnation. Une autorisation pour une évacuation sanitaire lui a été refusée par le juge Francis Moukoury le 20 novembre 2014. Poursuivi pour détournement d’environ 25 milliards de FCFA. Son rendez-vous le 23 février 2015 devant la collégialité du Tcs a en fait pour but de permettre au ministère public de compléter les éléments à charge.
Toujours dans les méandres de la justice, les responsables du Port autonome de Douala dont son Pca, Dayas Mounoume, poursuivis pour DDP. La bande a été rejointe dans ce couloir par l’ancien Dg de la Sodecoton, Iya Mohammed. Le célèbre président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot) doit répondre d’un DDP de plus 18 milliards. En ce moment, il est accablé par les déclarations des témoins de l’accusation, lui qui n’en a présenté aucun. Comme lui et depuis le 20 Août dernier, on juge Ambassa Zang, en fuite et sept coaccusés. Les sept coaccusés qui l’accompagnent dans ce procès continuent de passer devant le président Yap Abdou, et mesdames Eloundou et Siéwé.
2014, aura également été l’année des surprises. Le ministre des enseignements secondaires, Bapes Bapes, qui a passé une nuit d’avril à la prison centrale de Kondengui et ainsi que le ministre chargé de Mission à la Présidence, Atanga Nji, qui a été entendu au Tcs au sujet de la gestion de la Cameroon postal services (Campost), courant 2004-2010.
Bertin Ndo

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 8, 2015 08:55 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter