Accueil»Afrique»Centrafrique : Violences sexuelles : Plus de 5000 victimes de Jean Pierre Bemba attendent réparation

Centrafrique : Violences sexuelles : Plus de 5000 victimes de Jean Pierre Bemba attendent réparation

0
Partages
Pinterest Google+

D’après un rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) publié ce mois, plus de 5000 personnes espèrent que la Cour pénale internationale, après la condamnation du chef rebelle congolais Jean Pierre Bemba en 2016, va rendre dans les prochains jours une décision portant réparation du préjudice subi lors de la guerre en Centrafrique entre fin 2002 et début 2003.

« Tout ce que j’attends, c’est la réparation ». C’est le titre d’un  rapport de 54 pages que vient de rendre public la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH). Après la condamnation par la Cour pénale internationale (CPI) du leader du Mouvement pour la libération du Congo (MLC), Jean Pierre Bemba, à 18 ans de prison le  21 juin 2016, la CPI devra également rendre dans les prochains jours une ordonnance de réparations en faveur des victimes des violences sexuelles lors des deux dernières guerres civiles en Centrafrique.

Entre octobre 2002 et mars 2003, le MLC, un mouvement armé dirigé par Jean Pierre Bemba, vice-président de la République démocratique du Congo, a apporté son soutien au président centrafricain de l’époque Ange Félix Patassé, dans la guerre contre les troupes ayant à leur tête François Bozizé. Ce dernier va finir par renverser le pouvoir d’Ange Félix Patassé et l’exercer jusqu’à son renversement le 24 mars 2013 par les rebelles de la Séléka.

j p bemba
Jean Pierre Bemba

5229 victimes

De cet autre coup d’Etat va naître un conflit entre la Séléka et les anti-Balaka (fidèle à Bozizé) qui va perdurer jusqu’en 2015. Le rapport de la FIDH contient des témoignages des jeunes filles, des femmes et mêmes des jeunes garçons victimes de violences sexuelles sur eux exercées par les parties belligérantes. Des violences sexuelles qui ont eu des conséquences sur les victimes sur le plan économique, psychologique, physique, sociale.

Selon le rapport, ce sont 5229 victimes qui attendent réparation du préjudice subi. Elles attendent de l’argent pour s’acheter des médicaments, pour reconstruire leurs maisons détruites lors des différentes, pour lancer une activité génératrice de revenus, etc. Traumatisées, elles attendent également un accompagnement psychologique.  Ces hommes et femmes se disent satisfaits de la condamnation de Jean Pierre Bemba.

hurinews.com

Retrouver le rapport en PDF dans l’article contenu dans ce lien   

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Droit des peuples autochtones : Aeisatu Bouba Ibrahim, lauréate du prix With and For Girls 2017

Article suivant

Cameroun : Me Michèle Ndocki : « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels »