Contexte pré-électoral : Péril sur les droits de l’homme en Afrique centrale

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 17, 2016 07:39

Contexte pré-électoral : Péril sur les droits de l’homme  en Afrique centrale

Dans un communiqué sanctionnant un atelier de formation sur les mécanismes régionaux en matière de démocratie qui s’est tenu la semaine dernière, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale craint pour les menaces à l’encontre des défenseurs des droits humains. Le Réseau invite pour cela les Etats d’Afrique centrale à ratifier la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance.

2016 est une année électorale en République démocratique du Congo au Congo et éventuellement au Cameroun. On le sait, en Afrique, les périodes pré-électorales sont souvent propices aux violations des droits humains. Les défenseurs des droits de l’homme sont également l’objet de menaces. Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) sonne l’alerte.

 

Au cours d’un atelier qui s’est tenu du 7 au 8 mars dernier à Brazzaville au Congo sous le thème « la vulgarisation des mécanismes régionaux et internationaux en matière de démocratie, des droits humains et des préventions et résolutions de conflits ; la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance (CADEG) », cette crainte de voir les droits humains être mis en péril a été formulée par les participants : « Les représailles et autres menaces à l’encontre des défenseurs des droits humains sont de plus en plus récurrentes pendant ces processus électoraux », constate le Rédhac.

un citoyen camerounais accompli son acte de vote

un citoyen camerounais accompli son acte de vote

 

Au cours de cet atelier, les participants ont relevé pour le déplorer qu’aucun Etat des huit (8) pays de l’Afrique Centrale que couvre le REDHAC n’a ratifié

la Charte Africaine de la Démocratie des Elections et de la Gouvernance (CADEG) alors que cet instrument juridique a contribué à des élections apaisées en Afrique de l’Ouest. Aussi, les chefs d’Etats d’Afrique ont-ils été invités à ratifier les instruments juridiques régionaux dont la CADEG, entre autres recommandations.

 

hurinews.com

L’intégralité du communiqué du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale

 

BRAZZAVIILLE : 08 MARS 2016 :

 

DECLARATION DES DEFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Nous, défenseurs des Droits Humains, membres du Réseau des Défenseurs des Droits humains d’Afrique centrale (REDHAC) réunis à Brazzaville du 07 au 08 Mars 2016 dans le cadre de l’Atelier de formation sur : « la vulgarisation des mécanismes régionaux et internationaux en matière de démocratie, des droits humains et des prévention et résolutions de conflits ; la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la

Gouvernance (CADEG) »,

 

Constatons que :

– Les années 2015- 2016 constituent un enjeu majeur avec les échéances électorales qui se sont tenues en République Centrafricaine et qui se tiendront en République du

Congo, au Tchad, au Gabon, en République Démocratique du Congo, et probablement au Cameroun ; échéances électorales pour lesquelles de nombreux indicateurs régionaux et internationaux font craindre de multiples violations des Droits Humains ;

– Aucun Etat des huit (8) pays de l’Afrique Centrale que couvre le REDHAC n’a ratifié la Charte Africaine de la Démocratie des Elections et de la Gouvernance ;

– Les représailles et autres menaces à l’encontre des défenseurs des droits humains sont de plus en plus récurrentes pendant ces processus électoraux.

– Certains pays de l’Afrique de l’Ouest qui mettent en œuvre la CADEG ont réussi à organiser des élections apaisées ;

– Les partenaires et les autorités ne prennent pas les mesures qui s’imposent pour l’implication de la société civile et des défenseurs des droits humains dans les processus électoraux.

———————————————————————————————————————————————————-

Au regard de ce qui précède, les membres du REDHAC recommandent :

Aux Autorités Nationales de prendre toutes les mesures nécessaires pour :

garantir le respect des Droits Humains pendant les processus électoraux ;

Veiller à la protection des Défenseurs des Droits Humains conformément aux normes

régionales et internationales ;

Mettre en oeuvre les dispositions de la CADEG ; ;

Ratifier les instruments juridiques internationaux et régionaux relatifs aux Droits

Humains ; en particulier la CADEG.

A l’Union Africaine de :

donner mandat à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples

(CADHP) de surveiller, documenter et rapporter les violations des droits humains

pendant les processus électoraux, en partenariat avec les organisations de la société

civile.

A la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de :

accompagner les OSC à documenter tous les cas de violations afin de lutter contre

l’impunité ;

veiller à la sécurité et à la protection physique des défenseurs des droits Humains en

Afrique Centrale.

Aux Nations Unies de :

-renforcer les capacités opérationnelles des forces internationales en présence pour la sécurisation des populations en ces périodes électorales ;

-apporter un soutien multiforme aux Défenseurs des Droits Humains dans la Sous

Région de l’Afrique Centrale à travers le Rapporteur Spécial,

-soutenir les actions des défenseurs, membres du REDHAC pendant le processus électoral.

Aux organisations de la société civile et aux défenseurs des droits humains de :

-renforcer de vigilance et faire montre de solidarité pour relever les défis qui s’imposent à eux pendant les processus électoraux ;

-travailler en synergie pour renforcer leur meilleure protection.

 

LE REDHAC ET SES MEMBRES SOUTIENNENT ET SONT SOLIDAIRES AVEC LES

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET DES DEFENSEURS DE LA

REPUBLIQUE DU CONGO AU REGARD DES PREOCCUPATIONS EXPRIMEES PAR

LES MECANISMES REGIONAUX ET INTERNATIONAUX DE LA DEMOCRATIE ET DES

DROITS HUMAIS AU REGARD DES MENACES PERTINENTES QUI PESENT SUR LA

TENUE DES ELECTIONS.

 

Fait à Brazzaville le, 08 Mars 2016

 

Les Participants

  1. Me Guy Mupasa Kawaya Arche d’Alliance- RDC
  2. Me Beaufaut Mupemba ACAJ/RDC
  3. Matamale Jean Jacques CIEDD-RCA
  4. Ebang-Ondo Jean Elvis REDDHGA-Gabon
  5. Gastjouoni Lilian Stever ADHUC Expert/Consultant
  6. Kakou Apingria J.S. ONCC PLAYDOOC Expert/Consultant
  7. Maximiliènne Ngo Mbe Directrice Exécutive du REDHAC-Cameroun
  8. Malela Aimé Armel CONADHO-Congo Brazzaville
  9. Loamba-Moke DDHUC-Congo Brazzaville
  10. Aweleka-Dalton CDHD-Congo Brazzaville
  11. Koumbhat Alvin CDHD-Congo Brazzaville

12.Mfoutou Banga Sylvie ODDHC-Congo Brazzaville

  1. Kombo Alain REDHAC-Congo Brazzaville
  2. Bissikoumounou Flore ODDHC-Congo Brazzaville

15.Mienantima Gaspard OUDHOC-Congo Brazzaville

  1. Ouenadio Gelda REDHAC-Congo Brazzaville

17.Moukouyou Picka René Stanislas CJJ-Congo Brazzaville

18.Mabonzo Karine ODDHC-Congo Brazzaville

19.Mitata Audrey Zita DLA-Congo Brazzaville

  1. Roch N’Zobo Secrétaire du CA du REDHAC
Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 17, 2016 07:39