Gabon : Liberté syndicale : Le Rédhac dénonce la suspension d’un syndicat du secteur de l’éducation

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 27, 2017 18:42

Gabon : Liberté syndicale : Le Rédhac dénonce la suspension d’un syndicat du secteur de l’éducation

Grandes Lignes

  • Dans un communiqué rendu public le 24 mars dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale s’insurge contre la suspension de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation au Gabon. D’après le Réseau, cette mesure d’interdiction prise par l’Etat gabonais viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Articles Similaires

Dans un communiqué rendu public le 24 mars dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale s’insurge contre la suspension de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation au Gabon. D’après le Réseau, cette mesure d’interdiction prise par l’Etat gabonais viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) interdite d’activités au Gabon. Dans un arrêté rendu public le 17 mars dernier, le ministère de l’Intérieur a suspendu les activités du Conasysed. Motif évoqué : trouble à l’ordre public, entrave à la liberté du travail, violences et voie de fait. Le mouvement syndical est en grève depuis le 31octobre 2016 pour « non-respect des engagements du gouvernement ».

D’après le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), cette suspension est « illégale » : Selon le Réseau, cette dissolution constitue une violation grave de La loi N°18/92 du 18 mai 1993 fixant les conditions de constitution et de fonctionnement des organisations syndicales des agents de l’Etat en son article 10 qui dispose : « les syndicats des agents de l’Etat se forment et se dissolvent librement conformément aux dispositions de leur statut».

simon-ndong-edzo

Simon Ndong Edjo, un des responsable du Conasysed

Le droit de s’associer librement

Dans une déclaration faite le 24 mars dernier, le Redhac appelle à la levée immédiate de cette interdite qui d’après lui viole Le Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques qui dispose en son art.22 al.1 : «Toute personne a le droit de s’associer librement avec d’autres, y compris le droit de constituer des syndicats et d’y adhérer pour la protection de ses intérêts ».

Cette suspension, à e, croire le Réseau va également à l’encontre de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples qui énonce à l’art.10 : « Toute personne a le droit de constituer librement des associations avec d’autres, sous réserve de se conformer aux règles édictées par la loi ».

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 27, 2017 18:42