Gabon: Paulette Oyane Ondo: L’avocate au service des opprimés

Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 15, 2015 14:30 Mise à jour

Gabon: Paulette Oyane Ondo: L’avocate au service des opprimés

Avocate très célèbre au barreau du Gabon, ancienne militante du parti au pouvoir, Me Paulette Oyane Ondo s’affirme comme une activiste convaincue des droits humains engagée dans la protection des droits des citoyens gabonais contre les abus des autorités.

Ne lui parlez surtout pas d’Ali Ben Bongo. Me Paulette Oyane Ondo, avocate au barreau du Gabon, ne loupe aucune occasion de pincer le chef d’Etat gabonais. Après le décès récemment de l’opposant gabonais André Mba Obame dans un hôpital de Yaoundé au Cameroun, Me Oyane n’a pas été tendre envers la plus haute autorité gabonaise. Sur son mur facebook, elle n’a pu contenir son émotion: « Peuple gabonais si le pouvoir en place élimine petit a petit les potentiels (opposant, ndlr) gênants à une continuité, je veux vous le dire avec l’amour que j’ai pour mon Gabon LEVONS NOUS et chassons ALI BONGO de ce pouvoir » pouvait-on lire dans un message d’un ami qu’elle a fait partager.

Hargne, combativité et opiniâtreté au Gabon semblent avoir pour synonyme Me Paulette Oyane Ondo.  Cette amazone de l’ethnie fang (nord du Gabon), ùagée de 48 ans, a fait du petit peuple gabonais opprimé son centre d’intérêt. Au point d’être exclue du Parti démocratique gabonais (Pdg), le parti au pouvoir dans lequel elle n’a milité que pendant 5 ans, où elle passait de plus en plus pour une députée « grande gueule ».

Me Paulette Oyane.jpg++++

Primée par le Département d’Etat américain

Présidente du Centre pour la Promotion de la Démocratie et la Défense des Droits de l’Homme au Gabon, elle a eu pas mal de fois à traîner l’Etat gabonais en justice notamment  suite aux déguerpissement manu militari des commerçantes du marché de Mont-Bouët, à Libreville en 2012.  « Me Vergès » au féminin a poursuivi en justice en 2011 la société d’exploitation d’uranium Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) pour pollution dans la localité de Mouanda.

Si son combat a suivi une courbe parsemée d’embûches (violation et saccage de sa résidence, menaces à répétition, suspension d’allocation annuelle destinée aux députés, etc.), elle n’en a pas moins récolté des lauriers. En mars 2013, elle a reçu une distinction de «Femme leader politique» des mains du Département d’Etat américain. Histoire de récompenser son combat pour la promotion des droits de l’homme et de la démocratie au Gabon.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 15, 2015 14:30 Mise à jour