Le droit d’oser

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 18, 2014 18:32 Mise à jour

Le droit d’oser

Michel_Biem_Tong

Lire l’éditorial de Michel Biem Tong, directeur de votre site d’information

« Mais Michel, un site d’information sur les droits de l’homme au Cameroun? Qu’est ce que c’est risqué! ». Telle est la crainte que suscitait en ceux qui me cotoient, m’ont abordé ces derniers mois ou me sont proches, l’idée de créer votre site d’information hurinews.com. Une appréhension somme toute compréhensible pour qui connait la réputation de mon pays  le Cameroun en matière de respect des droits humains. Mais pour un droit d’oser, c’en est un. D’ailleurs, le président camerounais Paul Biya, dans son discours prononcé le 15 septembre 2011 à l’occasion du 3e congrès ordinaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (parti au pouvoir dont il est le président) à Yaoundé, n’avait-il pas invité les jeunes camerounais à « oser »?Je ne fais donc qu’user de mon droit d’oser. Même s’il ne s’agit pas d’un droit fondamental. Mais qu’on ne s’y méprenne guère. hurinews.com n’a pas l’intention de se braquer contre Paul Biya, ses proches collaborateurs et les responsables de l’administration camerounaise. Bien au contraire, le site d’information accompagnera l’Etat du Cameroun dans ses efforts en matière d’éducation, de santé, d’une justice équitable, de la lutte contre la corruption, etc. Toutefois, ma préoccupation, en mettant sur pied ce site d’information, n’est ni Paul Biya encore moins ses proches collaborateurs. Mon souci premier ce sont avant tout mes compatriotes, ces millions de Camerounais, hommes, femmes et enfants, qui vivent dans leur chair l’arbitraire de l’Etat et des autres pôles de pouvoirs. hurinews.com se propose d’être leur voix. La voix des femmes et des jeunes filles victimes de toutes formes de violence. La voix des peuples autochtones (Bororo, Pygmées) qui crient à la marginalisation depuis des lustres. La voix des travailleurs sous-payés ou victimes de licenciements abusifs. La voix des enfants qui ne cessent de réclamer leurs droits. La voix des électeurs frustrés dans leur droit de vote. La voix des consommateurs qui voient le prix des produits de première nécessité s’élever au détriment de son porte-monnaie. La voix des réfugiés camerounais établis à l’étranger ou étrangers installés au Cameroun. La voix des malades privés de soins de santé faute d’argent. La voix des gardés-à-vue ou des détenus (quel qu’en soit le rang social!) victime d’arbitraire, incarcérés dans de mauvaises conditions et à la culpabilité non-établie. La voix des journalistes (mes confrères!) menacé, violenté ou privé de liberté dans la recherche de l’information. hurinews.com se veut aussi le relais des activités des organisations internationales établies au Cameroun, des Ong nationales et internationales dont les activités concourent à la défense des droits humains. Le monde syndical n’est pas en reste. hurinews.com lui offre sa tribune. Tout comme il informe sur l’état de santé des droits de l’homme en Afrique et dans le reste du monde. Les entreprises publiques et privées, qui s’investissent dans des activités citoyennes et humanitaires en plus de leur missions traditionnelles de production de biens et services,  trouveront en ce site d’information, un partenaire de choix. Fort d’une aussi lourde mission, s’agit-il seulement du droit d’oser?Pas vraiment. Il est davantage question d’informer.

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 18, 2014 18:32 Mise à jour