Lutte contre l’immigration : L’Europe doit adopter un plan Marshall pour l’Afrique

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 21, 2015 11:32 Mise à jour

Lutte contre l’immigration : L’Europe doit adopter un plan Marshall pour l’Afrique

C’est l’une des recommandations formulées à l’issue d’une conférence-débat organisée le 6 novembre dernier à Paris par l’Association internationale des droits de l’homme (Aidh). Les participants à ces travaux ont également émis le vœu que des entreprises françaises qui opèrent en Afrique mettent sur pied un fonds de création d’emplois.

Rien à faire. L’Europe doit casser sa tirelire pour contenir la montée des flux migratoires à ses littoraux. C’est l’une des propositions fortes émises à l’issue de la conférence-débat organisée le 6 novembre dernier à l’hôtel Scribe Opéra de Paris sous le thème « enjeux et défis à relever face aux crises migratoires ». Les participants à ces assisses initiées par l’Association internationales des droits de l’homme (Aidh) ont arrêté comme solution aux crises migratoires à soumettre aux dirigeants européens un plan Marshall pour le développement économique de l’Afrique. Ils ont également invité les entreprises européennes  (Bouygues, Total, Bolloré, etc.) qui opèrent en Afrique à créer un fonds d’investissement et de création d’emplois. Gaspard Bashala, ancien migrant et chef d’entreprise a quant à lui souhaité que la diaspora africaine d’Europe s’implique également dans le développement économique de l’Afrique pour stopper la saignée.

Au cours des échanges, Dédier Yene,  immigré camerounais et défenseur de la cause des migrants, a décrit le calvaire inhumain selon lui que vivent les migrants dans les pays de transit comme le Maroc. D’après Françoise Traverso, président de l’Aidh, personne ne quitte jamais de gaîté de cœur, sa terre natale sans un déchirement, quand bien même cette migration serait volontaire et à fortiori, involontaire. Plusieurs raisons expliquent ces flux migratoires vers l’Europe qui se solde souvent par des morts en Méditerranée. Venus essentiellement d’Afrique et d’Asie, les migrants fuient les guerres civiles, la faim, la misère, le déni de démocratie, la sécheresse ou des inondations.

La présidente de l’AIDH, Françoise Traverso, au milieu

 

Le rôle des médias

De souffrance en souffrance, les migrants qui ont toutes les peines du monde à atteindre l’Europe ont du mal à être intégrés dans leur patrie d’adoption. C’est le cas en France. Selon le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, les étudiants subsahariens ne sont pas intégrés en France à la sortie des étude, à cause des lois qui leur sont moins favorables. D’après Dominique Sopo, ils ne peuvent non plus rentrer dans leurs pays d’origine du fait de l’absence de liberté, du fait chômage, ou du déni de démocratie. Pour Rokhaya Ndiaye, président de l’Association pour la promotion et l’intégration des migrants partenaires de l’Aidh, les médias ont largement contribué à la dégradation de l’image du migrant en Europe.

hurinews.com

aidh 2jpg

 

aidh.4jpg

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 21, 2015 11:32 Mise à jour