R.D Congo: Abus: Un défenseur des droits des minorités victime de détention arbitraire

Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 29, 2015 10:36 Mise à jour

R.D Congo: Abus: Un défenseur des droits des minorités victime de détention arbitraire

Lire l’intégralité du communiqué du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac).

                           COMMUNIQUE DE PRESSE
Douala-Nord-Kivu, le 20 avril 2015: C’est avec stupéfaction et indignation que le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) est informé de source formelle de
la situation du défenseur des droits des Pygmées M. Thierry Barebereho KAMENA en République Démocratique du Congo (RDC).
Les faits :
Le 11 Avril 2015,M. Thierry Barebereho KAMENA, Jeune défenseur et leader Pygmée a été arrêté par la DGM (Direction Générale de Migration) avec la collaboration de l’ANR (Agence Nationale des Renseignements) pour avoir accompagné des personnes qui avaient perdu leurs cartes d’électeurs et tenant d’identités nationales. Aussitôt informée de cette arrestation, la coordination du FDAPID a saisi les autorités, notamment le Vice Gouverneur afin d’intervenir pour sa libération. En effet, M. le Vice-gouverneur et le FDAPID
sont entrain de développer des stratégies pour la participation politique des populations autochtones et M. Thierry Barebereho KAMENA, leader Pygmée, Défenseur des droits humains,gradué en Tourisme et Conservation de la Nature serait parmi les autochtones à promouvoir.
pygmees1
Le 13 mars 2015 , la coordination du FDAPID a contacté le Responsable de la DGM Rutshuru, afin d’avoir des informations sur
M. Thierry Barebereho KAMENA. Monsieur Eric, le responsable de
la DGM a répondu que la victime avait déjà été libérée. Pour en avoir la confirmation, la coordination
du FDAPID a contacté M. Thierry Barebereho KAMENA sans succès, et c’est par le téléphone de son épouse qu’il a été joint et a confirmé qu’on l’avait libéré momentanément afin de trouver la
somme de (30.000 Franc Congolais soit 33,3$) pour le paiement des frais d’amende, ses cartes d’électeur et d’identité ayant été confisquées.
De tout ce qui précède, Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)
s’inquiète vivement de la tournure que prennent les arrestations des défenseurs des droits humains en Afrique Centrale et en République Démocratique du Congo en particulier.
Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) condamne avec sa dernière énergie:
-ces arrestations et détentions arbitraires qui ne respectent plus les procédures mises en place par la République Démocratique du Congo en matière d’interpellation d’un citoyen.
Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) demande auxautorités de la RDC de :
-garantir en toutes circonstances, l’intégrité physique et psychologique de M. Thierry Barebereho KAMENA ;
-mettre un terme à toute arrestation et intimidation à l’encontre M. Thierry Barebereho KAMENA et que ses cartes d »électeur et d’identité, lui soient restituées;
Enfin, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afri
que Centrale (REDHAC) demande aux autorités de la RDC :
-d’apporter toute leur protection à ce défenseur et ceci conformément à la Déclaration des Nations Unies de 1998 relative aux Défenseurs, à celle de Kigali et de grand baie ;
– de se conformer aux dispositions de la Déclaration
Universelle des Droits de l’Homme, les Instruments régionaux et internationaux aux droits de l’Homme ratifiés par la République
Démocratique du Congo.
Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 29, 2015 10:36 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter