R.D Congo : Liberté d’expression : Le Redhac dénonce des manœuvres d’intimidation des services secrets

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 13, 2016 12:20

R.D Congo : Liberté d’expression : Le Redhac dénonce des manœuvres d’intimidation des services secrets

Dans une note transmise au président congolais du Sénat en décembre dernier, les services de renseignement accusent les organisations de la société civile congolaises d’avoir organisé la déstabilisation de la RD Congo à partir du Sénégal au cours d’un atelier. Ce que conteste une coalition d’une trentaine d’ONG membres du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) qui crient au mensonge et écrivent au chef de l’Etat, Joseph Kabila.

A quelques mois des élections présidentielles, la paranoïa sécuritaire s’est emparée du landerneau politique de la République démocratique du Congo (Rdc). Le 12 décembre dernier, l’Agence nationale des renseignements a transmis une note au président du Sénat, M.Kengo Wa Ndondo, faisant état d’une vélléité de déstabilisation de la RDC à partir du Sénégal financé par des parrains occidentaux.

D’après cette note N°05/00/CAG/ANR/487/2015, derrière l’atelier sous le thème « le partage des expériences électorales avec les acteurs politiques sénégalais dont le pays est une référence en matière démocratique » qui s’est tenu au Sénégal le 11 décembre dernier, se cachent des velléités révolutionnaires. D’autres mouvement tel que Y’en a Marre du Sénégal et Balai Citoyen du Burkina Faso ont pris part à ces travaux.

lucha600-592x296.jpg+++ Les-animateurs-du-Front-citoyen-2016.jpg66

Parmi les suggestions faites par cette note de l’ANR figurent la collecte des preuves d’atteinte à la sûreté de l’Etat en vue des poursuites judiciaires à l’encontre des opposants et activistes congolais qui ont pris part à ce que la note appelle « messe noire de Dakar ».

Appel aux sanctions

Dans une correspondance adressée récemment au chef de l’Etat de Rdc, Joseph Kabila, une trentaine d’ONG membres du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) dénoncent cette « campagne de dénigrement et mensongère des services de l’Agence Nationale de Renseignements (ARN) de la RDC  à l’égard des membres de la société civile et des activistes des partis de l’opposition pendant la période préélectorale » ainsi que des méthodes d’intimidation.

D’après le Redhac, la note de renseignement est dépourvue de preuves notamment s’agissant des insinuations sur le complot extérieur pour déstabiliser la Rdc. La coalition d’OSC invite le président Joseph Kabila à prendre des sanctions contre l’Administrateur Général de l’ANR, Kalev Mutondo, signataire de cette note de renseignements.

hurinews.com

 

 

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 13, 2016 12:20