RCA : Lucille Blay-Eureka Mazangue : « La loi sur la parité sera bientôt votée »

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 26, 2016 07:12 Mise à jour

RCA : Lucille Blay-Eureka Mazangue : « La loi sur la parité sera bientôt votée »

Rencontrée à l’occasion de la 2e conférence mondiale sur le leadership et l’entreprenariat féminin, la Ministre conseiller en charge des Affaires sociales et de l’Action humanitaire à la présidence de la République centrafricaine revient sur le rôle joué par  femme pendant la guerre ainsi que sur la politique du genre en RCA.

Quelle appréciation faites-vous de l’initiative de l’ONG More Women in Politics d’organiser une telle conférence ?

Une très bonne impression, je suis très flattée par cette organisation. J’aimerais adresser mes félicitations à Mme Justine Diffo pour avoir organisé ces assises. Ça nous permet, à nous les femmes, de prendre notre destin et celui de nos enfants en compte, cette initiative, si je puis le dire ainsi, est vraiment louable.

Dans son discours d’ouverture, la coordinatrice nationale de More Women in Politics n’a pas tari d’éloge envers la présidente de la Transition en Centrafrique, Catherine Samba Panza. Quel a été son rôle dans le processus  de paix en Centrafrique ?

Si la paix est revenue aujourd’hui en Centrafrique, c’est grâce à Madame Catherine Samba Panza. Elle a su gérer contre vents et marées toutes les difficultés qui se sont posées, elle a su gérer et apaiser le cœur de ses enfants, elle a su agir en tant que mère afin que nous parvenions à l’organisation de ces élections qui se sont bien déroulées et qu’aujourd’hui, il y a un président qui a été élu.

??????????

Quelle est la situation de la femme centrafricaine aujourd’hui sur le plan politique ?

Sous la clairvoyance de Mme Samba Panza qui illustre à suffisance la question du genre, la question de la représentativité de la femme à de sphères décisionnelles, je pense pour ma part que les femmes vont lui emboîter le pas pour aller de l’avant. D’ailleurs, les femmes se sont organisées sous sa clairvoyance pour que les choses puissent aller de l’avant.

Justement comment ça se passait, comment les femmes se sont déployées en RCA pendant ces moments difficiles ?

Pendant ces moments difficiles, sous son impulsion, les femmes se sont organisées, elles ont menées des campagnes de sensibilisation, de proximité, elles ont parcouru les 8 arrondissements de Bangui et les périphéries, elles ont parcourus les 16 préfectures pour sensibiliser les belligérants, qui ne sont autre que leurs enfants et leurs maris, à œuvrer pour la paix. Donc les femmes ont beaucoup travaillé, elles se sont mises à l’avant-garde pour mener cette bataille avec nos frères qui étaient de l’autre côté.

Maintenant que la Centrafrique a un nouveau président à sa tête, quelles pourront être ses premiers défis concernant la politique du genre ?

Cette question, je ne saurai comment y répondre, je ne suis pas le nouveau président élu mais j’estime que le nouveau président va s’inscrire dans la dynamique impulsée par la présidente de la Transition, faire de la question du genre une de ses priorités. Sans aucune prétention, nous avons la loi sur la parité qui est sur la table du conseil national de transition, je crois que cette loi va être votée d’ici là pour permettre à ce qu’il y ait l’égalité que nous demandons.

Propos recueillis par Michel BIEM TONG                

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 26, 2016 07:12 Mise à jour