Répression: Deux leaders estudiantins violentés par la police

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 13, 2014 14:13 Mise à jour

Répression: Deux leaders estudiantins violentés par la police

source:journalducameroun

source:journalducameroun

L’intégralité du Communiqué de l’Addec

L’Association pour la Défense de Droits des Etudiants du Cameroun(ADDEC) porte à connaissance de communauté nationale et internationale que son Secrétaire Général TCHALEU Barthélémy et son Secrétaire aux Logements NANA Clovis se sont fait arrêtés et tabassés sur le Campus de l’Université de Yaoundé1 sur ordre du Recteur, le Pr Maurice Aurélien SOSSO. Ils sont en ce moment en garde à vue au commissariat du cinquième arrondissement, où TCHALEU Barthélémy est en grève de la faim depuis Vendredi 10 octobre 2014.

En effet, le vendredi 10 octobre 2014, au environ de 16heures, alors que NANA Clovis, se rendait chez lui après son cours, il s’est vu agressé physiquement et sérieusement amoché par les agents de sécurité universitaire (Campus police), soutenus par deux gendarmes précédemment recrutés par l’Université pour diligenter les opérations de préinscription. Ces derniers l’ont par la suite incarcéré dans une cellule aménagée à cet effet au rectorat. TCHALEU Barthélémy ayant été averti, s’est rendu sur les lieux à l’effet de s’enquérir de la situation de son camarade. Dès son arrivée, il sera lui aussi violenté et mis en arrestation par les mêmes individus. Les éléments du commissariat du 5ème arrondissement, contactés par le Recteur prendront la relève un peu plus tard dans l’activité de torture des étudiants.


Cet acte difficilement nommable, fait suite à l’exclusion temporaire de deux années académiques de TCHALEU Barthélémy (Secrétaire Général de l’ADDEC) et de BATOUM Thierry (Président de l’ADDEC) respectivement de l’Ecole Nationale Supérieur Polytechnique(ENSP) et de l’Ecole Normale Supérieur(ENS) de Yaoundé, pour avoir dénoncé la concussion dont le Recteur s’est rendu coupable en exigent aux étudiants le versement d’une somme de 6000Fcfa(1000Fcfa=Carte d’étudiant, 5000Fcfa=Assurance AXA), en violation du décret présidentiel n°93/033 du 19 janvier 1993 qui fixe les droits universitaires à 50 000Fcfa.

En ce moment, le Recteur de l’Université de Yaoundé1 a organisé une milice pour l’agression physique tous azimuts, sur le campus de l’université de Yaoundé1 des membres de l’ADDEC, qui font pour ainsi dire l’objet d’une véritable chasse aux sorcières.

 

© Correspondance : ADDEC
Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 13, 2014 14:13 Mise à jour