République centrafricaine : Abus sexuels : Un rapport de l’ONU épingle des militaires ougandais de l’Union africaine

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mai 16, 2017 13:51

République centrafricaine : Abus sexuels : Un rapport de l’ONU épingle des militaires ougandais de l’Union africaine

Grandes Lignes

  • Consulté par l’ONG Human Right Watch, le rapport qui date de 2016 fait état de violence sexuelles sur des femmes et des jeunes filles de moins de 18 ans par des militaires ougandais engagés au sein de la mission de l’Union africaine visant à lutter contre les rebelles de la Lord Resistance Army ( LRA). Le gouvernement ougandais dit n’avoir pas pu établir ces allégations de violences sexuelles au cours de ses allégations.

Articles Similaires

Consulté par l’ONG Human Right Watch, le rapport qui date de 2016 fait état de violence sexuelles sur des femmes et des jeunes filles de moins de 18 ans par des militaires ougandais engagés au sein de la mission de l’Union africaine visant à lutter contre les rebelles de la Lord Resistance Army ( LRA). Le gouvernement ougandais dit n’avoir pas pu établir ces allégations de violences sexuelles au cours de ses allégations.

18 cas de violences et de harcèlement sexuels sur des femmes et des filles commis à Obo, au sud-est de la Centrafrique. C’est ce qui ressort d’un rapport 2016 de l’Organisation des Nations Unies exploité par Human Right Watch. Des militaires ougandais sont au banc des accusés.

Ces derniers sont engagés depuis 2011 au sein de  la Force régionale d’intervention (FRI), composante militaire de lInitiative de coopération régionale pour l’élimination de la Lord Resistance Army mis en place par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA).

Selon ce rapport onusien, ces femmes et jeunes filles (mineures pour la plupart) ont été violées ou exploitées sexuellement contre de l’argent. Certaines ont été abandonnées avec des grossesses par des militaires ougandais de la FRI, dans le traumatisme et la peur de représailles en cas de témoignages des violences subies, sans assistance psychosociale et économique.

LRA

La Lord Resistance Army, contre laquelle se bat l’armée ougandaise

Mutisme de l’Etat ougandais

D’après Human Right Watch, le gouvernement ougandais semble prendre cette situation à la légère : « Human Rights Watch a envoyé une lettre au ministère ougandais de la Défense le 20 avril (dernier, ndlr), demandant, entre autres questions, quelles mesures le ministère avait prises pour enquêter sur ces allégations. Le ministère n’a pas répondu », peut-on lire sur le site internet de l’ONG de défense des droits de l’homme.

Bien plus, d’après Human Right Watch, au cours d’une interview accordée à la radio BBC en janvier dernier, le porte-parole de l’armée ougandaise a indiqué que les enquêtes menées par des militaires ougandais n’ont pas permis d’établir de telles allégations.

L’ONG suggère la mise sur pied au sein de l’UA un organe indépendant permanent et doté d’une formation et de ressources adéquates chargé d’enquêter sur les allégations d’actes répréhensibles et d’abus, y compris d’exploitation sexuelle et d’abus sexuels.

Source : Human Right Watch

Synthèse du rapport de l’ONU fait par Human Right Watch

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mai 16, 2017 13:51