Selon ses avocats : Les droits de la défense de G. Mendo Ze ont été bafoués

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 19, 2016 23:27 Mise à jour

Selon ses avocats : Les droits de la défense de G. Mendo Ze ont été bafoués

D’après les conseils de l’ex-directeur général de la Cameroon radio and television, le Contrôle supérieur d’Etat dont le rapport a servi de base aux accusations contre leur client, n’a pas respecté le principe du contradictoire.

« Il faut que l’opinion publique soit au courant de cela. Comment on peut auditer ma gestion alors que je ne suis plus en poste depuis plus de 30 mois ? J’étais déjà au ministère de la Communication (comme ministre délégué, ndlr) lorsqu’on m’a adressé une demande de renseignements, j’avais 48 heures pour répondre. Je n’ai jamais rencontré ces gens-là (les contrôleurs d’Etat, ndlr) », murmure, la voix fluette, Gervais Mendo Ze, à la sortie de l’audience ce vendredi 19 février 2016.

L’ancien directeur général de la Cameroon radio and television (Crtv), l’office de radio et télévision publique, a comparu à nouveau devant le Tribunal criminel spécial à Yaoundé. Alors que les débats étaient prêts de s’ouvrir, ses avocats ont soulevé des exceptions de nullité de la procédure.

D’après ces derniers, la brigade mixte mobile du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) a été dépêchée à la Crtv en 2007, soit plus de 30 mois après son départ de cette structure en décembre 2004 : « les membres de la mission de contrôle ont même estimé qu’il n y avait pas nécessité de requérir sa présence », souligne Me Philippe Memong, l’un des avocats de Mendo Ze.

Mendo-Ze.jpg+++

L’ex-Dg de la CRTV, Gervais Mendo Ze

 

Le ministère public demande du temps

Partant du constat selon lequel le principe du contradictoire n’a pas été respecté, aux dires des conseils de la défense, ces derniers ont demandé l’arrêt des poursuites judiciaires contre leur client. En guise de réaction, le représentant du ministère public a souhaité avoir plus de temps pour apporter de la réplique aux exceptions soulevées par la défense. L’affaire a été reportée au 3 mars prochain à cet effet.

Directeur général de la Crtv de 1989 à 2004, Gervais Mendo Ze est détenu à la prison centrale de Yaoundé depuis le 12 novembre 2014. Il est accusé du détournement de près de 800 millions de F CFA en 2004 à travers notamment la gestion de la redevance audiovisuelle et la perception des primes et autres avantages indûs.

Plus d’une demi-douzaine de co-accusés l’accompagnent dont l’ancien directeur des Impôts, Polycarpe Abah Abah. Ce dernier, au centre de plusieurs autres procès, est reconnu comme prisonnier politique par l’ONG française Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA février 19, 2016 23:27 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter